• Jour III (1)

    Ma dernière nuit fut aussi courte que les précédentes. J'en déduis aux ronflements de mes co-chambristes que la confiance gagne et je m'en veux de n'avoir pas pensé à des tampons auriculaires. Déjà que je commence à appréhender mes nuits comme il fut un temps les épreuves de mathématiques. Hormis le fait que je ne m'endors que peu avant le réveil, je prends un peu le rythme des journées. C'est pas bien compliqué ; méditer, manger, méditer, manger, doucher, méditer, grignoter, méditer, écouter, méditer, essayer de dormir. Et ce sera ainsi jusqu'à la fin.
    Pour le troisième jour la consigne demeure la même avec une zone d'attention encore rétrécie. Juste la partie de lèvre sous le nez. Observer mentalement ce cm2 de peau pendant onze heures. Après deux jours, l'agitation est tout de même moindre. Les pensées intruses continuent de se manifester mais plus paisiblement. Il est toujours aussi difficile de rester concentré longtemps mais les eaux intérieures s'apaisent et déposent un peu de leur tourbe. Tout est mis en oeuvre pour que dans ce comportement de mouton on touche à notre individualité ; pour peut-être, en fin de compte, un jour la transcender. Mais ça c'est en devers soi. Pour l'instant il y a ce point sous le nez.


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :