• Une question de regard ?

    Si ce monde qui nous sert de terrain d'expérience s'est bâti sur notre idée du bonheur,

    il serait peut-être temps de la revisiter...

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 15 Mai 2007 à 12:44
    Oh!
    Cette chanson fait partie de mes incontournables, sublime.Le ciment du bonheur est toujours frais, suffit juste de bien le travailler Libou.
    2
    valeria
    Mardi 15 Mai 2007 à 14:46
    bonheur
    ce monde est peut-être bâti sur notre idée du malheur, comme un mur... de brouillard, qui nous empèche pourtant pas complètement de distinguer le bonheur.
    3
    Mardi 15 Mai 2007 à 15:35
    Le bonheur est dans le pré
    A l'heure où en France l'idée de bonheur est assimilée, pour certains, au mot "travail", j'opterais, pour ma part, pour le mot "amour". Très bon choix pour la musique encore une fois !
    4
    Mardi 15 Mai 2007 à 16:08
    Yes Mag
    Magnifique image. C'est bien ça le prob de tant de monde... Comme le ciment reste frais les gens sortent leurs griffes dès que qqn risque de toucher à leur fragile bonheur. C'est peut-être ça le blême : de penser qu'il est à construire. Le bonheur est matière à malaxer, pas à bâtir.
    5
    Mardi 15 Mai 2007 à 16:11
    Val
    Tu as raison et c'est effrayant : il est bâti "contre" notre idée du malheur. Sur la peur et non l'amour. Cool te lire là Val.
    6
    Mardi 15 Mai 2007 à 16:14
    41
    J'espère que de ce côté-là ta petite entreprise ne connaît pas la crise. :-)
    7
    Nidea
    Mardi 15 Mai 2007 à 19:07
    ..
    J'aime beaucoup cette chanson..d'ailleurs elle me fait pleurer.. C'était sympa de te revoir samedi..@ bientôt ...
    8
    Mardi 15 Mai 2007 à 19:30
    notion de travail
    La notion de travail est complexe et quand j'emploie ce terme, c'est dans le sens "agir". Agir pour son bonheur. Travailler pour son bonheur. Pourquoi la notion de travail devrait-elle être automatiquement auréolée d'une notion négative? Oui, le bonheur se malaxe, se fissure même, se cicatrise, mais reste malgré tout une construction à mon sens, aussi fragile qu'elle soit, echafaudée par l'expérience, le renoncement, la démolition, la reconstruction, le désir. Architecte de son propre bonheur.
    9
    Mardi 15 Mai 2007 à 23:33
    No Mag
    Qui a auréolé négativement le travail ? Je ne pensais guère à toi en parlant griffes. C'était une considération d'ordre général qui prolongeait simplement ta réflexion.
    10
    Mardi 15 Mai 2007 à 23:47
    Ces suspensions..
    si reconnaissables... Très étranges sentiments cette journée... Indéfinissables. Pourtant elle a bien eu lieu ? bizzz.
    11
    Mercredi 16 Mai 2007 à 00:00
    Travail
    Libou, je faisai référence à cette phrase de Va33 : "A l'heure où en France l'idée de bonheur est assimilée, pour certains, au mot "travail" ! ;-)
    12
    Mercredi 16 Mai 2007 à 00:01
    S !
    Un "s" s'est perdu en route!
    13
    Mercredi 16 Mai 2007 à 11:41
    travail suite
    Je ne dénigre surtout pas le mot et la valeur "travail" ! C'est tellement dur d'en trouver en ce moment... Ce que je voulais dire, simplement, c'est qu'il n'y a pas que le travail (tripalium)dans la vie ! :-)
    14
    magwann
    Mercredi 16 Mai 2007 à 12:52
    Va33
    Oui chef! Bien dit! Sur ce, je retourne au boulot... grrr :-))
    15
    Jeudi 17 Mai 2007 à 16:47
    Mag-va
    Holà ! C'est quoi ce job ?! On règle ses comptes chez moi maintenant ? :-)))
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :