• Si loin en mer

    Si loin en mer, fanée (pétales), et les poissons qui font la ronde autour de ta tige de campanule tandis que je m'enivre de ton absence, imagine cela : assis sur un nuage au milieu du désert - les chrysanthèmes frissonnent dans le vent tiède, les dunes au loin ressemblent à des tombes dont chacune doit contenir une part de toi, de ton âme, de ton souffle, les ruines de ta part belle - ...est-ce que je rêve ? Voici l'hiver. Tu n'as toujours pas regagné la rive, tu nages sur le dos, tu t'amuses follement tandis que je m'obstine à reconstituer ton visage à travers ces brumes tenaces qui forment un écran propice à la réverbération de ton aura. Tes seins en forme de clairons sonnent le ralliement des causes perdues. Le frémissement de ton voile et l'éclat de ton diadème sur ma peau... Si loin en mer... Mon aéronef s'est fracassé contre un récif. Oh tous ces ciels vers tous les horizons au fond desquels tu te lovais comme un serpent d'air chaud... Je suis assis sur un rocher au milieu de ... (est-ce que je puis encore ressentir quelque chose ?) ... Pelote de laine accrochée à un vieux clou. Morceau de ferraille que le vent du nord fait tinter. J'aime cette vie. Nous irons tous au purgatoire. Maman m'appelle de la fenêtre de sa demeure idéale : il est l'heure de te coucher, il est l'heure... L'écho de la voix de maman... Les yeux, le front, les confitures de maman... Tandis que tu coules à pic. Au fond du jardin. Quand je serai vieux, j'aurai des antennes comme les chiens errants et les écrevisses. Ma tête a rebondi trois fois sur le bord du ciel avant de s'immobiliser près d'une fleur qui danse et je poursuis ma course effrénée à travers toutes les (pages blanches...)

    Vital Bender


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :