• Les jours se sépareront des jours

    Les jours se sépareront des jours par plaques blanches dans un déferlement de poussières radioactives (si cela avait lieu, nous hurlerions de joie !) Les jours se morcelleront comme de la diatomite sous les rayons laser et tout redeviendra comme avant, comme si rien n'avait jamais été différent ni essentiel, comme si nous nous étions toujours aveuglément aimés - sans nous arracher à cette terre dans laquelle peu à peu nous avions pris racine - aimés, éperdument aimés... Oh ton corps dissous, ton âme portée par ces courants ténus... non fiançailles tardives, non initiales gravées sur ces troncs entre lesquels plus personne (hormis toi et moi) ne passait plus à ces heures déjà roses que nous avions toujours crues suspectes comme nous suspections en rentrant la tête dans les épaules l'avenir quand le vent rabattait le volet que nous ne prenions plus la peine de fixer dans tes cheveux ou derrière la remise en hiver, tous ces hivers sans neige que nous traversions d'un bout à l'autre pour essayer d'atteindre cet horizon qui reculait, qui reculait avec des bondissements si imprévisibles que nous éclations de rire malgré tout. Les arbres et leur féminité prouvée, les avions et leur membre en érection à travers les moisissures de feu et les vapeurs de sodium. Mon immortelle... Regarde ! Au-delà de ma cécité usuelle, les jours et les nuits ont les mêmes terminaisons nerveuses.

    Vital Bender


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :