• Ensemble c'est tout

    C'est bien seul que j'y suis allé.

    Et cette tentative de conjuration n'a pas donné les résultats escomptés :

    C'est toujours seul que j'en suis sorti.

    Je crois que ma maigre intro ne laisse planer aucune équivoque sur mon envie de parler de ce film. Donc je ne dissimulerai pas davantage, il ne s'agit que d'un prétexte pour parler de moi. Une fois de plus. Non que ce film ne m'ait pas plu. Au contraire, c'était un bon moment. A deux exceptions près j'avais le cinéma pour moi tout seul et j'ai pu m'abandonner à tous mes épanchements. Seulement, en ai lu une critique qui vaudrait toutes les miennes. Pourquoi surenchérir ?

    D'ailleurs si je fouille je me demande bien pourquoi j'aurais mis une rubrique "cinéma" si ce n'est pour parler de moi. Parler de soi n'est-ce pas le propre du blog ? En tout cas il me paraît bien que c'était une conclusion récurrente à mes premières interrogations sur le thème. Si le journaliste fait une fausse profession de foi en se prétendant au service de l'information alors qu'il se trouve dirigé de gré ou de force au service d'un marché, je ferai une vraie profession de foi et faisant acte de moi. Il est vrai que si je savais comment les faire évoluer, je pourrais me mettre au service de mes statistiques. Mais cela ne remettrait pas en question mon acte de moi. Tout comme une péripatéticienne qui par acte de foi ne se ferait pas payer en faisant profession d'elle n'en demeurerait pas moins une péripatéticienne. Les statistiques ME concernent autant que mes textes. A moins qu'il ne me faille devenir objectif. Ce dont je n'ai pas l'intention. Pas gratuitement du moins. Car comme on l'a vu plus haut, si les hommes (j'inclus les deux sexes parce que sinon ça devient trop compliqué et comme vous avez déjà pu le vérifier, je fatigue pas mal) se damnent c'est pour un marché... Mais la pertinence de ce comportement est un autre débat sur lequel nous aurons certainement l'occasion de nous étendre un autre jour.

    Revenons-en quand même à "Ensemble c'est tout" car parlant de moi uniquement par moi je ne saurais que démontrer une personnalité plutôt décousue. Et ça m'inquiète.

    Parmi tous ces comédiens ayant la chance d'être ensemble c'est tout (et c'est déjà pas mal) il y avait la mémé : Françoise Bertin. Françoise Bertin n'eut rien à faire. Sa présence suffit. Sa vieillesse suffit. Suffit en tout cas aux émotions dont je veux vous faire part. La détresse des vieux est pareille à celle des enfants. C'est la détresse des humiliés, des faibles, des sans défense, des impuissants. Et pire que pour les enfants : c'est la détresse des "has been". 

    Bien sûr je n'ai pu éviter le rapport à la mère. A la mienne en tout cas dont l'âge est très proche du sien. Et en la voyant c'est elle que j'ai vue. En la voyant j'ai réalisé à quel point ma mère devenait âgée. La promiscuité ne permet pas de se rendre compte de ce genre de choses. Ou ça nous arrange de les oublier. De nier ce passage de l'indépendance à la dépendance. Parce que ça ne fait pas partie de nos projets. Parce que ça démange notre égoïsme.

    Pas besoin de tristesse ni de malheur. Juste les articulations qui rouillent, l'attention qui diminue. L'humilité de l'acceptation et la porte de la mort qui devient plus nette à mesure que la vue baisse. Juste tout ça pour nous dire que bientôt le pas sera fait. Bien plus vite qu'on ne le pense. Juste un film pour me dire qu'ensemble c'est tout ça ne dure pas et qu'il faut savoir goûter tous les instants, en brader le minimum. Et c'est pas mal pour un film. Même si je ne fais acte que de moi. :-)


  • Commentaires

    1
    petronella
    Mercredi 2 Mai 2007 à 11:47
    tu l'as dit
    J'ai aussi eu le privilège de profiter de ce film seule! Pour moi un instant suspendu au temps et on en ressort tellement bien! Pas un immense film mais simplement du bien.
    2
    Mercredi 2 Mai 2007 à 13:39
    Merci pour le lien
    Pas besoin d'aller voir un psy... Vive le blog !!! :-)
    3
    Jeudi 3 Mai 2007 à 15:54
    36
    C'exactement ce que m'a dit mon psy...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :